>Accueil
 

ATLAS DE LESIONS CUTANEES NON-TUMORALES

By Dr Haitham Kussaibi avec l'aide de Pr Jacqueline RIVET


         >Contents

          
>Lesions inflammatoires et dystrophiques
Pemphigus Dermatose auto-immune acantholytique caractérisée par la formation de bulles intra-épidermiques suprabasal (variante vulgaire) ou au niveau de couche granuleuse (variante superficielle).Les IFD dans les deux types sont mis en évidence des dépôts d’IgG interkératinocytaires.
 Virtual slide   Virtual slide   Virtual slide
Pemphigoide bulleuse Dermatose auto-immune acantholytique caractérisée par la formation de bulles sous-épidermiques soulignées par un infiltrat à éosinophiles dans le derme et à la jonction dermoépidémique. L’architecture du derme papillaire est conservée. Les IFD montrent un marquage linéaire en IgG et/ou C3 sur la jonction dermoépidermique.
 Virtual slide
Épidermolyse bulleuse acquise Dermatose auto-immune caractérisée par la formation de bulles sous-épidermiques avec fibrose cicatricielle du derme superficiel.Les IFD sont comme dans le PB.
Les IFD Indirect montrent que le marquage est uniquement sur le versant dermique.
 
Dermatite herpétiforme Dermatose auto-immune caractérisée par la formation de bulles sous-épidermiques avec un infiltrat dermique superficiel fait de neutrophiles réalisant typiquement des microabcès au sommet des papilles. L’architecture du derme papillaire est aplatie.
Les IFD montrent des dépôts granulaires d’IgA sur le sommet des papilles dermiques souvent avec C3.
    
Dermatose à IgA linéaire Dermatose auto-immune caractérisée par la formation des vésiculobulles jonctionnelles siège des polynucléaire neutrophiles et éosinophiles.
Les IFD montre des dépôts linéaire d’IgA sur la jonction dermoépidermique avec IgG ou C3 dans 50% des cas).
 virtual slide
Toxidermies bulleuses Dermatose non auto-immune caractérisée par la nécrose éosinophile de l’épiderme et la formation des bulles sous-épidermique.
 virtual slide
Haily-haily   virtual slide 
Maladie de Grover   virtual slide 
Erythème polymorphe

           >Lesion lichenoides
Lichen cutané typique L’épiderme est acanthosique hypertrophique avec une hypergranulose et une hyperkératose orthokératosique.Important infiltrat lymphocytaire en band dense sous épidermique (à limite inférieure nette) qui obscurcit la jonction dermo-épidermique et grignote les crêtes épidermiques en leur donnant l’aspect arciforme, avec présence des corps cytoides dans les couches basses de l’épiderme. 
 virtual slide
Lichen atrophique et/ou pigmentaire Suite à l’agression des couches basse, l’épiderme est réduit à qqs couches cellulaires, contrastant avec les kératinocytes hypertrophiques et l’hypergranulose.
 
Lichen des muqueuses

On observe ici les mêmes signes du lichen cutané avec un infiltrat plus riche en plasmocytes. Cette forme est souvent érosive.

 

Lichen bulleux Il existe dans cette forme en plus des signes de lichen d’un clivage sous épidermique s’accompagnante de nombreux corps cystoïde. Pas d’infiltrat à éosinophiles.
 
Lichen nitidus Cette forme comprend un élargissement focal des papilles dermiques avec un infiltrant dense fait de cellules épithélioides, de lymphocytes et parfois de cellules géante.
 virtual slide  virtual slide
Eruptions lichénoide médicamenteuse Les signes en faveur d’une origine médicamenteuse sont :
Para kératose, richesse en éosinophiles, kératinolyse située haut dans l’épiderme, pas d’image d’acanthose hypertrophique avec hypergranulose, l’infiltrat est plutôt polymorphe péri vasculaire.
Maladie du greffon contre l’hôte Il se rapproche du lichen par l’agression de la basal avec vacuolisation et corps cystoïdes, mais l’infiltrat est peu abondant et pas d’hypergranulose.
Lichen striatus On observe d’acanthose psoriasiforme avec un infiltrat profond péri-sudoral ou périfolliculaire.
Lichen scléreux Il se caractérise par une bande de derme hyalin sous basale refoulé vers la profondeur un infiltrat à prédominance lymphocytaire à limite inferieur nette.
 virtual slide   virtual slide
Lichen aureus   virtual slide   virtual slide 

              >Psoriasis
Psoriasis L’hyperplasie épidermique psoriasiforme est définie par une papillomatose régulière due à un allongement sélectif et parallèle des crêtes épidermiques tandis que les zones supra-papillaires sont amincies.
La couche cornée est épaisse feuilletée constituée de lamelles de parakératose renfermant des amas de polynucléaires (microabcès), la couche granuleuse est très réduite.
 virtual slide

©2007-2010 By Dr Haitham KUSSAIBI